Caractéristiques d'une tente patrouille (canadienne) en coton

Pour vous aider à mieux choisir votre tente canadienne - de patrouille- proposée sur le site, nous vous détaillons les différentes caractéristiques de celle-ci.

1) Le double-toit

Il doit avant tout protéger de la pluie, mais aussi du vent et de la lumière. La toile de coton subit un traitement imperméabilisant (déperlant). Si vous conservez vos tentes longtemps ( ce qui est souhaitable) vous devrez renouveler ce traitement par l'utilisation d'une bombe ou par trempage. Plus le tissu est lourd  (au minimum 180g/m2), plus il est imperméable.

Lorsqu'il pleut, les fils de coton  se gonflent d'eau  et le tissu devient plus étanche. Inversement une période très sèche aura tendance à détendre les fils; si une violente averse survient, l'eau risque de traverser la toile au début. Sous la pluie, éviter absolument de toucher le dessous du double-toit. Sinon: c'est la gouttière presque assurée.

2) la chambre
La tente intérieure (chambre) est elle aussi, en coton qui assure une certaine climatisation et limite le phénomène de condensation. En effet une grande partie  de l'humidité du sol  et de la vapeur expirée par les dormeurs peut s'échapper à travers le tissu  et s'échange dans le "coussin d'air" entre le double toit et la chambre qui sert également d'isolant. La  condensation sur la face intérieure du double toit en coton est limitée. L’œillet qui recevra le passage du mât est renforcé solidement sur la toile.  

3) La fenêtre
Toujours dotée d'une maille moustiquaire et se fermant le plus souvent par un volet, elle permet d'aérer la tente la nuit et limiter ainsi la condensation.

4) La faîtière
En maintenant l'écartement  des mâts , elle empêche le double-toit de toucher la tente intérieure et donc évite le risque de gouttière.

5) Les mâts

Ils sont droits ou en "V" et leurs extrémités supérieures font l'objet de 2 restrictions du diamètre du tube permettant de séparer le double-toit et la chambre sans l'usage traditionnelle des rehausses  (ou "cigares") que l'on avait tendance à perdre.
Une coupelle ou un bouchon, évitera que le pied du mât s'enfonce et déchire le tapis de sol.

8) Le tapis de sol
Il est fabriqué en nylon, polypropylène ou polyester enduit PVC et il assure une isolation du sol. Ces matériaux sont solides mais il faut bien nettoyer l'emplacement de tout matériau pointu ( pierre, silex, racine...) qui pourrait percer le tapis.   

9) La toile à pourrir

Elle est constituée d'une longue bande de tissu en nylon (ou autre) en bas de la toile de la chambre et se replie sous le tapis de sol (dans les cas de tapis de sol indépendant). Le tapis de sol est ainsi fixé à la chambre par des attaches (pas de piquets fils) et assure ainsi une étanchéité  ainsi qu'une protection contre le froid et l'humidité.

10) Les murs
C'est la partie  de la tente qui sera "verticale" ( d'où le nom), la bonne pose des piquets doit aller dans ce sens de murs bien droit. Ils comportent des poches génralement en toile "filet" pour éviter d'oublier les choses quand on démonte la tente. Dans le cas du tapis de sol indépendant , les murs sont relevables.

6) Piquets cornières
Ces piquets  en forme de cornière sont à placer au bout des tendeurs , surtout aux quatre coins de la tente. Bien les enfoncer avec un maillet ( si le terrain le permet) jusqu'au bout pour éviter de  se faire mal en se prenant les pieds dedans. Les retirer en passant une "sardine" en travers.

7) Les piquets fils

Ils sont appelés aussi sardines  et servent à maintenir le bas de la chambre au sol et en complément des piquets cornière, Dans le cas de tapis de sol indépendant, il faut éviter de fixer celui-ci par les sardines au niveau des œillets car on risque de les déchirer avec les mouvements du tapis de sol provoquées par les jeunes dans la tente.

Les tendeurs

Pas de réparation avec des nœuds qui empêcheraient le cordeau de coulisser dans les tendeurs. Les modèles 3 trous ou à chicanes sont plus efficaces.